Vous êtes ici : Accueil > Ouvrages > Poitou > Coutumier général,…

Coutumier général, ou corps et compilation de tous les commentateurs sur la Coutume du comté et pays de Poitou – Tome II

Joseph Boucheul

Publié en ligne le 01 octobre 2011

Folio3-02_0007.jpg

Boucheul, Joseph. Coutumier général, ou corps et compilation de tous les commentateurs sur la Coutume du comté et pays de Poitou – Tome II, Poitiers : Jacques Faulcon, [s.d.]. 2 vol. in-fol.

Voir en ligne

Télécharger

Fichier PDF - 277M

Commentaire

Le Coutumier général ou corps et compilation de tous les commentateurs sur la coutume du comté et pays de Poitou, avec les conférences des autres coutumes, les notes de M. Charles Dumoulin et de nouvelles observations sur le tout, tant de coutume que de droit écrit, œuvre majeure du célèbre jurisconsulte Dorachon Joseph Boucheul (1639-1706), est une analyse approfondie de la coutume poitevine.

Issu d’une famille aisée et lettrée, l’auteur a étudié le droit, qu’il appliquera avec beaucoup de finesse comme juge sénéchal de la baronnie du Riz-Chauveron (Haute-Vienne), avant de devenir procureur fiscal de la justice seigneuriale du chapitre, puis de la ville du Dorat. Quoi qu’il en soit, c’est surtout en sa qualité d’avocat au siège royal de cette cité que Boucheul acquiert une réputation qui lui vaudra d’être appelé « l’aigle de son temps ». Ses considérables connaissances juridiques et son esprit vif et pragmatique d’analyse lui ont permis de recevoir la reconnaissance de ses confrères, puis celle des autorités au travers de la rédaction de son Coutumier général et enfin, celle des autres jurisconsultes qui utiliseront cet ouvrage lors d’études comparatives avec d’autres droits coutumiers régionaux. Grâce à son pragmatisme et à son érudition, il rend le siège du Dorat respectable et ce, même après sa mort, par le biais des jeunes avocats formés par ses soins.

De même, sa reconnaissance en tant qu’auteur sera posthume. En effet, son Coutumier général ainsi que son Traité des conventions à succéder seront publiés plus de vingt ans après son décès. Plus précisément, ces deux ouvrages paraîtront chez le libraire-imprimeur poitevin Jacques Faulcon en 1727. Le Coutumier général prend la forme de deux volumes in-folio dont le premier contient 961 pages et le second 886. Il sera de nouveau édité en 1736, cette fois à Paris chez Louis-Etienne Ganneau. C’est là le signe certain du rayonnement national revêtu dorénavant par le travail de Joseph Boucheul même si certains le considéreront « trop condescendant face aux autorités » en remarquant que son analyse est peu critique.

Quant à la mise en page du Coutumier, le texte est réparti en deux colonnes et en paragraphes numérotés. Chacun des deux volumes commence par une table des titres et se termine par une table des matières. Elles sont alphabétiques et recensent de manière quasi exhaustive les notions de droit privé et de procédure pénale. C’est une œuvre complète et d’usage simplifié. Par ailleurs, Joseph Boucheul intègre les commentaires de ses prédécesseurs à la fois dans son analyse et en marge de cette dernière tel un glossateur. En cela, son travail révèle une forme de reconnaissance et d’humilité envers ses devanciers et contemporains, spécialistes de droit coutumier. En témoigne la référence, dans l’intitulé, aux notes de Charles  Dumoulin sur la coutume de Paris. Par ailleurs, le titre utilisé par Boucheul s’inspire directement de celui de l’ouvrage écrit par un autre éminent jurisconsulte, Claude de Ferrière.

Quant au fond, dans la préface, l’auteur explique la source de la coutume, à savoir les enquêtes par turbes, mais également sa force, les raisons de sa rédaction et son ressort.

Pour compléter son analyse, il se réfère à des textes de droit romain, notamment les compilations de Justinien, aux coutumes de régions voisines, telles que l’Angoumois, la Touraine ou La Rochelle, de même qu’à des coutumes princesses et bien sûr à la première d’entre elles, celle de Paris. Par ailleurs, il tire certains enseignements de la Somme rurale de Jean Boutiller (fin XIVe siècle) ou des Institutes coutumières d’Antoine Loisel (1607).

Enfin, le Coutumier général de Boucheul présente un double intérêt. D’une part, il dispense presque de consulter les commentaires de ses prédécesseurs, sauf étude approfondie de telle ou telle question. L’auteur rapporte en effet leurs opinions, les discute et donne son avis. D’autre part, l’œuvre de Boucheul est d’autant plus fondamentale qu’aucune autre analyse originale de la coutume de Poitou ne sera réalisée après lui. Jean-Baptiste Harcher étudie par définition seulement les tenures nobles dans son Traité des fiefs (1762) ; quant à Louis Marquet, dans ses Principes généraux de la coutume de Poitou (1764), il n’écrit guère plus qu’une sorte de mémento bien ordonné à l’usage de ses confrères avocats. Au XVIIIe siècle, ce qu’a décidé Boucheul fait donc assez souvent autorité en Poitou comme dans le reste du royaume.

A noter : l’ouvrage se découpe en deux partie : Tome I – Tome II

Comment

Coutumier général ou corps et compilation de tous les commentateurs sur la coutume du comté et pays de Poitou, avec les conférences des autres coutumes, les notes de M. Charles Dumoulin, et de nouvelles observations sur le tout, tant de coutume que de droit écrit, the major work of the famous jurisconsult from Le Dorat (Haute-Vienne) Boucheul Joseph (1639-1706), is a detailed analysis of custom of Poitou.

Born into a wealthy and literary family, the author studied law, he will apply with much finesse as J. Seneschal of the Barony of Riz-Chauveron (Haute-Vienne), before becoming a tax attorney for Justice lord of this chapter, then the one of Le Dorat. Anyway, this is mainly his ability as a lawyer in the royal seat of this town which will lead to Boucheul’s high reputation and nickname "the eagle of his time." His considerable legal knowledge and his quick and pragmatic wit of analysis enabled him to receive recognition first from his colleagues and then from the authorities through the writing of his Coutumier général. Finally the other lawyers will use this book in order to compare it with the other customary rights. Thanks to his pragmatism and his erudition, he made the seat of Le Dorat respectable, even after his death through the young lawyers he had trained.

Moreover, the author will be recognized posthumously. Indeed, his Coutumier général and his Traité des conventions à succéder are published more than twenty years after his death. More specifically, these two books will be published by the printer and bookseller Jacques Faulcon in Poitiers in 1727. The Coutumier général consists in two volumes folio, the first one containing 961 pages and the second one 886 pages. It will be published again in Paris in 1736 by the printer Louis-Etienne Ganneau. We cannot deny that it proves the national influence now covered by Joseph Boucheul’s work although some would consider it "too condescending with the authorities" by noticing that his analysis is not critical.

As for the layout of the Coutumier, the text is divided into two columns and numbered paragraphs. Each volume begins with a table of titles and ends with a table of contents. They are alphabetical and identify almost all the concepts of private law and criminal procedure. This is a complete but easily-used work. Moreover, Joseph Boucheul integrates the commentaries from his predecessors in both his analysis and the margins of this work as a commentator. His work reveals a form of gratitude and humility towards his predecessors and contemporaries, experts of customary law. It is obvious when the author makes a reference in the title to Charles Dumoulin’s notes on the Coutume de Paris. Furthermore, the title used by Boucheul is directly inspired from the book written by another prominent lawyer, Claude de Ferrière.

In the preface, the author explains the origin of custom, that is to say the surveys by testimonies, the content, the reasons for its writing and its jurisdiction. 
To complete his analysis, he refers to texts of Roman law, including compilations of Justinian, the customs of neighboring regions, such as Angoumois, Touraine and La Rochelle, but also the famous customs with of course the one of Paris, since it is the first one. He also draws some lessons from the Somme Rural of Jean Boutiller (late fourteenth century) or the Institutes coutumières of Antoine Loisel (1607).

Finally, the Coutumier général of Boucheul is interesting for two reasons. On the one hand, it is not really necessary for us to see the comments of his predecessors, except for in-depth study of any particular matter. Indeed, our author refers to their opinions, discusses them, and gives his opinion. On the other hand, Boucheul’s work is really fundamental because nobody else will analyze the custom of Poitou after him. Jean-Baptiste Harcher only studied by definition the noble tenure of fiefs in his Traité (1762); as for Louis Marquet, he writes on his side, in his Principes généraux de la coutume de Poitou (1764), a sort of memento used by lawyers. In the eighteenth century, Boucheul’s work will be often recognized as a main work in Poitou and in the rest of the kingdom.

Note : the book is divided into two parts : Volume I – Volume II

 

Pour citer cet ouvrage

Boucheul, Joseph. Coutumier général, ou corps et compilation de tous les commentateurs sur la Coutume du comté et pays de Poitou – Tome II. Poitiers : Jacques Faulcon, [s.d.]. 2 vol. in-fol.
[En ligne] Publié en ligne le 01 octobre 2011.
Disponible sur le web : <http://coutumiers.edel.univ-poitiers.fr/items/show/5>
Consulté le 21 septembre 2017.

Pour citer ce commentaire

Chaubet, Julie (2011). Analyse de l'ouvrage "Coutumier général, ou corps et compilation de tous les commentateurs sur la Coutume du comté et pays de Poitou – Tome II". Les coutumiers du Centre-Ouest.
[En ligne] Publié en ligne le 01 octobre 2011.
Disponible sur le web : <http://coutumiers.edel.univ-poitiers.fr/items/show/5>
Consulté le 21 septembre 2017.

Contacts

Institut d'Histoire du Droit (EA3320)
Faculté de Droit et des Sciences sociales
Université de Poitiers
43, place Charles de Gaulle
86022 Poitiers

Tél. (33) 05 49 45 47 70
marie.laure.duclos.grecourt@univ-poitiers.fr

Directeur de l'Institut : Eric Gojosso
Responsable éditorial : Didier Veillon
Rédaction des notices : Julie Chaubet, Michel Brunet et Marie-Laure Duclos-Grécourt
Webmaster : Marie-Laure Duclos-Grécourt

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à notre flux RSS :

Informations légales

Dernière mise à jour : 27 mars 2017.

Crédits & Mentions légales

Edité avec Omeka.

Administration du site (accès réservé)